mercredi 5 avril 2017

Le Secret de Pembrooke Park


Abigail Foster s'inquiète pour l'avenir de sa famille depuis qu'elle est ruinée jusqu'à ce qu'un étrange notaire leur propose d'emménager dans un grand manoir abandonné depuis dix-huit ans.

Son père et elle sont accueillis à Pembrooke Park par le charmant vicaire, William Chapman, qui leur apprend que, selon des rumeurs, une pièce secrète renfermerait un trésor...

Aux prises entre de vieux amis et de nouveaux ennemis, Abigail ignore la nature des dangers auxquels elle devra faire face avant de lever le voile sur ces mystères et de trouver l'amour qu'elle recherche depuis toujours...

-----------------------------------------------------------------

J'ai acheté ce livre parce que la couverture me plaisais bien et qu'il était en promotion. Je ne m'attendais à rien de particulier. Une petite romance dans la campagne anglaise, que j’espérais quand même sympathique à suivre. Puis j'ai vus la bête (commandé sur le net) : 687 pages ! Allais-je réussir à le finir sans m'ennuyer ? Et bien oui !!! J'ai même passé quelques nuits blanche à ne pouvoir fermer mon livre tellement j'étais happée par l'histoire ! 
Autant vous dire que j'étais fraîche pour aller travailler ! 

Au départ, cela commence à la manière d'un roman de Jane Austen. Une famille de la bourgeoisie anglaise, contrains de quitter Londres pour la campagne à cause d'un mauvais investissement... Amour, quiproquo, rumeurs, … Puis, l'histoire prend un tout autre tournant, nous emportant au cœur d'une intrigue digne d'un roman policier. J'avoue que le mélange de ces deux univers m'a tout d'abord surprise, mais le tout est tellement fluide et cohérent, que l'on se laisse entraîner avec plaisir. 
J'ai été attentive tout le long du roman pour découvrir qui ? Comment ? Pourquoi ? J'ai remarqué beaucoup de détails, et pourtant, j'ai été surprise du dénouement ! Certaines intrigues se devinent facilement mais j'ai tout de même été décontenancée par quelques révélations que je n'imaginais pas possible ! Vraiment, ce roman m'a tenu en haleine du début à la fin, que ce soit pour la romance, la situation familiale de l’héroïne (et sa place dans le monde) mais aussi pour tous les secrets de Pembrooke Park. 
Si je dois lui trouver des défauts, je ne peux lui reprocher que ceci : le roman est très accès « religion » (chose normale étant donné l'époque dans laquelle se déroule l'histoire) et tous les secrets se dévoilent vers la fin du roman, d'un coup, sans nous laisser le temps de reprendre notre souffle !
QUOI ? QUI ? QUE ? 

Abigail Foster est une héroïne que j'ai beaucoup apprécié. Elle n'est pas extraordinaire, elle n'est pas extrêmement jolie mais elle fait preuve d'un courage et d'une intelligente débordante. Son côté pragmatique peut être un peu dérangeant au premier abord mais il s'estompe rapidement devant ses autres qualités. Abigail a un vrai caractère, elle peu se montrer drôle et sarcastique mais également douce et généreuse. Elle fait des erreurs, les assument et apprends de ses expériences. 
Le reste de sa famille est bien moins attachante. Même si son père reste sympathique, sa mère et sa petite sœur sont, quand à elles, bien énervantes, ne parlant que de bals, de mariage, de robes et de dentelles. La plus jeune des sœurs évince la plus grande sans aucune gène, se permettant même de lui lancer quelques piques sur le fait qu'elle est la plus jolie et la plus courtisée... vraiment, je déteste ce personnage ! 
Le cœur d'Abby balance entre deux hommes : 
Gilbert Scott, son amie d'enfance et confident, avec qui elle partage la passion de l'architecture. Je ne l'aime pas vraiment... il est plat... le parfait petit gendre intelligent et plein d'avenir... et je me demande même ce qu'elle peut lui trouver. 
Et William Chapman, le beau pasteur de Pembrooke park. Sûrement l'un de mes personnages favoris, avec sa famille si attachante. Il est drôle, intelligent et plein d'abnégation, en plus d'être courageux et humble. Il n'est pas parfait cependant, mais ses défauts le rendent encore plus attachant. 
On a bien envie de prendre la place d'Abby de temps en temps !

Pour conclure, « Le secret de Pembrooke park » est un livre que je vous recommande grandement ! J'ai vraiment adoré ce livre et je suis curieuse de découvrir d'autres œuvres de Julie Klassen qui mélange avec brio plusieurs style littéraire pour nous plonger dans une histoire palpitante et riche en rebondissements.
En revanche, prévoyez un grand sac, c'est une sacrée brique a transporter !
Oui, grand j'ai dit...

dimanche 12 mars 2017

Tome 2 - Tenebris


Après avoir subi de nombreuses péripéties et des déboires amoureux en tout genre, Vanhi se retrouve enfermée à Wyce, prisonnière de son bien aimé Caliel qui règne d’une main de fer au service du roi vampire. Sombrant peu à peu dans la folie, elle cède à l’emprise de la mystérieuse entité qui habite son esprit, et se laisse aller à des aventures plus que dangereuses pour sa sécurité… Pendant ce temps, Masha a réussi à monter une véritable armée de rebelles prête à en découdre avec la domination foudroyante des rois. Sa transformation est toute proche et la rend quasiment hors de contrôle. Aidée de son amie Luce et du beau Théodran, parviendra-t-elle à mettre de côté ses démons afin de mener l’ultime bataille et de délivrer Vanhi ?

-----------------------------------------------------------------

J'avais tellement hâte d'avoir ce tome 2 entre les mains ! Cette attente fût un véritable supplice ! Mais cette fois-ci, j'ai essayer de faire durer le plaisir en ne lisant qu'un petit peu chaque jour... La tentation est grande ! 
Je dois... résister !!! 

Nous retrouvons donc nos héros en plein cœur d'Elwinah, et certains ont bien changées ! 
Masha est encore plus badasse qu'avant ! On l'a suit alors qu'elle tente de comprendre sa nature récemment découverte. J'ai beaucoup aimé son tiraillement entre l'humaine et le loup. J'ai également beaucoup apprécié le nouveau caractère protecteur de Lycan que je trouve réellement très attachant. 
Luce est un peu plus complexe. On sent qu'elle n'est pas heureuse dans ce monde. Des trois filles, c'est certainement celle qui évolue le plus et j'ai vraiment hâte qu'elle soit un peu plus mise en avant dans le prochain tome ! (et une romance avec Rudgar ? Aller Diddha !! ) 
Vahni, quand à elle, en prend vraiment plein son grade, la pauvre. Malgré cela, je la trouve bien plus forte qu'au début du premier tome. Toute ces péripétie l'ont faite grandir et mûrir. Je soupçonne Diddha d'adorer la faire souffrir ! SADIQUE ! 
Pour ce qui est de Caliel, je suis déchirer entre le fait de le haïr ou de l'adorer. C'est le genre de personnage complexe sur qui l'on ne peut avoir un avis qu'à la toute fin de l'histoire... si Diddha est gentille. On en apprend beaucoup plus sur lui et son rival Théodran. Celui-ci est, finalement, bien moins plat que je ne l'aurai crût ! Je l'ai redécouvert avec beaucoup d'intérêt ! 
S'ajoute à tout ce beau monde une myriade de personnages que l'on retrouve avec plaisir (comme Rugdar ! ) et d'autre, nouveaux, que l'on apprend à détester ou à adorer. 
Je vais tuer Diddha pour le traitement de certains d'entre eux ! 

Dans ce tome, on passe de révélations en révélations, mais loin de nous donner toutes les réponses, cela ne fait que nous questionner d'avantage ! On en apprend plus sur ce monde étrange qu'est Elwinah, on s'initie à ses dangers, ses coutumes, son histoire... Et on se questionne encore et encore... Au fil des pages, on repense à certains éléments du tome 1 en ce disant « ah ! C'était pour ça ! ». Je me suis surprise plusieurs fois à crier sur mon canapé des « non ! » ou « pas possible ! » Et tout ceci est pour moi la preuve d'un bon roman. J'étais tellement dedans que j'en avais le souffle coupé. J'étais triste avec les personnages, j'avais peur, j'étais heureuse ou émue, voir émoustillé parfois... 
Cachez donc ces pages que je ne saurai voir ! 

Bref, Tenebris est une excellente suite à Luminis ! L'écriture est toujours aussi bonne, fluide et l'intrigue prend encore plus d’ampleur. En plus de tout cela, ce tome nous offre quelques sublimes croquis en début et fin du roman. Aller, Diddha, offre-nous une de tes magnifiques illustrations pour clore la trilogie ! 
Sur ce, Je m'en vais déprimer en sachant que je vais devoir attendre longtemps la suite ! 
Vite, le tome 3 ou je vais défaillir !

mardi 14 février 2017

Chroniques BD

  
         

------------------------------------------------------

Chroniques Romans


      



-------------------------------------------------------------



mardi 3 janvier 2017

Tome 1 - Luminis

Luminis - Les peuples d'Elwinah - Tome 1


En déménageant à Mirabelia, petite bourgade éloignée de tout, Vanhi comptait bien laisser derrière elle son passé tragique et tout recommencer de zéro. Si l'opération s'avère plus difficile que prévu, heureusement sa nouvelle amie Masha, une tatouée au regard électrisant, est bien décidée à lui changer les idées. Notamment en l'entraînant dans les sombres secrets de la ville... Selon les légendes, il existerait un passage entre deux mondes aux tréfonds de la forêt locale. D'ailleurs, les gens y disparaissent dans des circonstances plus que douteuses.

A force de hasards, les deux filles vont découvrir comment se rendre dans ce deuxième monde, le monde d'Elwinah. Et les créatures extraordinaires qu'elles vont y rencontrer sont terrifiantes et majestueuses. leur veulent-elles du bien ou du mal?

Elles pensaient n'avoir aucun lien avec ce monde...
Elles vont découvrir que tout ne fait que commencer.

-----------------------------------------------------------------

En lisant le résumé, je m'attendais à une petite histoire de voyage entre deux monde, banale, comme on en voit tant d'autre dans la littérature... mais non ! Luminis est une histoire réellement originale et prenante ! Je n'ai pas vu le temps passer durant ma lecture, tellement curieuse de savoir la suite ! 
Encore un chapitre et au lit ! 

Le roman nous conte donc les aventures de Vanhi qui, suite au décès de son père, emménage dans la petite ville de Mirabelia. Vanhi est loin des héroïnes parfaites que l'on croise trop souvent en littérature. Elle est timide, parfois un peu gauche et parfois dépressive. Malgré tout, elle se bat pour s'en sortir et fait preuve d'une grande force, qu'elle pense ne pas posséder. 
Dans cette parfaite petite ville, où tout est beau et propre, elle fait la connaissance de l'impétueuse Tasha, qui jure un peu avec le paysage édulcoré. La jeune femme tatouée est un de mes personnages favoris de part son caractère bien trempée (parfois même insolent) et ses manières peu féminines. 
Ensemble, elles vont découvrir le secret que renferme Mirabelia. Un secret ancestrale qui les mènera dans le mystérieux monde d'Elwinah. 
Bienvenue Mesdemoiselles ! 

Et c'est là que tout commence réellement ! Diddha nous transporte, avec ses héroïnes, dans un univers riche et complexe, partagé entre ombre et lumière. Ne vous fiez pas aux apparences, car malgré l'aspect très manichéen, rien n'est tout blanc ou tout noir dans ce monde. 
C'est tout un groupe qui se forme de l'autre côté et nous suivons leur évolution, aussi bien physiquement que mentalement... et j'adore ça ! Voir l'équipe se rassembler, apprendre à travailler ensemble, à se comprendre et à se faire confiance me fait réellement penser au cheminement d'un RPG et ce n'est pas pour me déplaire. 
Diddha a sût donner de l'importance et de la profondeur à tous les personnages qui défilent au cours des pages, et sans perdre le lecteur au passage ! On passe de l'un à l'autre avec fluidité et le tout reste très compréhensible. En revanche, je crois qu'elle, et ses personnages, ont un réel soucis avec l'hygiène... 
C'est pourtant si agréable un bain. 

Pour conclure, je dirais que Luminis est un très bon roman, à lire sans modération ! Malgré quelques soucis de mise en page (que je pardonne volontiers étant donné que Diddha à tout fait seule – couverture comprise - , financée par ulule), l'écriture est excellente, fluide et l'histoire très prenante. Malheureusement, je n'ai pût vous présenter que deux personnages, de peur de vous spoiler mais le reste des protagonistes vaut le coup d’œil. 
Bref, je vous conseille vivement ce roman et je cours me plonger dans le tome 2 ! 
Adieu vie sociale !

jeudi 8 décembre 2016

Burning Shooter of the Hearth!

Burning Shooter of the Hearth ! - Oneshot


Deux adolescents ont le pouvoir de voir et de combattre les créatures (sous la forme de pigeons et des corneilles) capable de tirer un être humain vers le fond du mal-être. A chaque combat, ils revêtent les caractéristiques de l'animal représentant leur âme (un canari et un paon).
Grâce à leur coopération, ils réussissent tant bien que mal à repousser les assauts de plus en plus nombreux de leurs ennemis. Jusqu'au jour où le récit de leurs victoires arrive aux oreilles du chef suprême, qui se décide à rêgler ce problème en personne...

-----------------------------------------------------------------

Ce oneshot est un petit bijoux ! Issu d'une collaboration entre deux dessinatrice que j'adore ( Ayaluna et Caly) cette histoire est une parodie des shoujo « magical girl » type sailor moon, Mew mew power ou encore Mermaid melody. Les auteurs jouent à merveille avec tous les codes de ce type de mangas,les tournants au ridicules sans pour autant ridiculiser les personnages ni nous désintéresser de l'histoire. Je sais, c'est assez compliqué comme concept, mais ça fonctionne tellement bien ! 
De quoi ? 

L'histoire justement, parlons-en ! L'idée de n'avoir que des transformations et ennemis sur le thème des oiseaux est vraiment sympas je trouve, et on voit que les auteurs se sont creusées la tête pour créer un univers original.
Je n'ai malheureusement pas grand chose à dire de plus étant donné que c'est un oneshot et que je ne veux pas vous spoiler mais je terminerai par ceci : Je rêve de voir cette histoire s'étendre et devenir une série, pourquoi pas même une série animé ou en 3D, comme pour Miraculous Lady bug ! Réellement, cette BD mérite plus ! 
 
Tweet serai trop mignon en 3D !

Pour finir, je voudrais précisé que la Bd est en partie dessinée et tramée par Ayaluna, et l'autre moitié par Caly. (La répartition des chapitres se déroule ainsi : Caly à fait les chapitre 1 et 4 et Ayaluna les chapitres 2 et 3). Deux dessinatrices au style très doux, qui ont sus faire un découpage dynamique. On ne s'ennuie jamais et ont suit facilement l'action. C'est une véritable réussite ! 
(Aya/gauche et Caly/droite)

dimanche 9 octobre 2016

La saga des enfants des dieux, Tome 1 : Terrible Awena


Awena Dano est une jeune fille des temps modernes de 21 ans, vivant encore chez sa mère, Marlène, totalement insensible à son égard. La jeune femme ne rêve que de prendre le large et se jure de tout faire pour que cela se fasse rapidement
Mais un jour, alors que Marlène vient de se remarier pour la quatrième fois, Awena se voit offrir malgré elle, en cadeau d'anniversaire, un voyage dans le nord des Highlands, loin... assez pour que Marlène puisse se débarrasser d'elle un bon moment
À peine arrivée, accueillie dans un manoir lugubre par une vieille tante par alliance, Awena fuit et se réfugie sur le haut d'une colline proche, où trône un ancien cercle de dolmens
Tout bascule, quand elle se fait happer par une courbe du temps et se retrouve quelque six cent dix-huit ans dans le passé
Comment ne pas devenir folle en faisant la connaissance de deux guerriers-druides, Ned et Clyde, qui la livrent en pâture à leur laird, Darren Saint Clare alias le Loup Noir des Highlands
Alors que Darren, lui, pense voir en elle sa promise, l'élue que les Dieux du monde des Sidhe avaient annoncée, par le biais d'une très ancienne prophétie..

Un voyage dans le temps, un voyage dans les Highlands, de notre époque au moyen-âge, un choc des cultures, où le druidisme et la magie sont omniprésents. Dans tout cela, l'histoire romanesque d'une jeune femme, qui découvrira qu'elle n'est pas celle, qu'elle croyait être...

-----------------------------------------------------------------

Linda Saint Jalmes est une auteur que j'adore, et son roman, Terrible Awena, a changé ma vie : c'est en effet, grâce à elle que j'en suis là aujourd'hui, car elle m'a poussée à me dépasser et à me lancer dans l'écriture (mais je m'égare). 
J'ai commencé à le lire sur le forum de poésie de Linda, puis elle l'a publié en auto-édition où elle a rencontré un grand succès, elle le propose à Rebelle Édition qui le rééditera. 
Le roman est également commercialisé aux États-Unis, en Angleterre et au Canada... Un beau parcours donc, pour un super roman ! 
À consommer sans modération ! 

L’histoire commence à notre époque, où l'on rencontre Awena, une jeune illustratrice rêveuse de 21 ans. J'ai tout de suite accroché au personnage, certes naïf, mais au fort tempérament. Elle est dans sa bulle, son petit monde, un peu geek (j'ai adoré les références à la pop culture !). Marginale, solitaire, elle vit sa vie tranquillement, sans se prendre la tête... jusqu'à ce qu'elle fasse un voyage en Écosse... 
Un cercle de pierre à la Stonehenge, un vœu prononcé sans trop y croire, et voilà notre jolie héroïne propulsée 618 dans le passé ! 
Bon voyage ! 

Les choses sérieuses commencent alors, et le dépaysement est total ! Linda nous emmène dans des Highlands sauvages, peuplés de puissants guerriers, de druides et de sorcières. Des terres témoins de batailles épiques et de sortilèges impressionnants. L'auteur nous transporte avec passion et beaucoup de talent dans le passé et nous immerge, en même temps que son héroïne, dans ce clan aux personnages si charismatiques et si attachants. 
Le choc des cultures est violent pour notre héroïne, et pour une fois, on sent vraiment la différence entre la jeune femme du 21e siècle et ceux du 14e siècle. Ces derniers s'étonnent des objets incroyables se trouvant dans le sac de la jeune femme, ainsi que de quelques-unes de ses expressions, tandis qu'elle découvre avec horreur le pot de chambre, le linge pour les menstrues ou encore le manque d'eau potable ! 
À la tienne Étienne ! 

La jeune femme enchaîne gaffe sur gaffe, pour notre plus grand plaisir et au détriment du beau Laird Darren. Celui-ci, pourtant chef puissant et respecté de tous, se voit fréquemment ridiculisé par ce petit bout de femme. Highlander parfait au premier abord, les diverses bêtises d'Awena le désacralisent et le rendent bien plus accessible, parfois effrayant, parfois touchant, et (souvent, je l'avoue) terriblement sexy. 
Ce roman est une très belle romance (je ne vous spoile rien, c'est dans le résumé !) Le fantastique, mêlé à l'humour et à l'aventure donne encore plus de poids à cette relation dont l'avenir est incertain. 
Malgré leur grand nombre, les divers personnages secondaires (tous plus hauts en couleur les uns que les autres) ont tous leur place dans ce roman et Linda arrive à les faire interagir entre eux, sans faire perdre le fil au lecteur, ce que beaucoup d'auteurs n'arrivent pas à faire. On se sent attiré par ce clan si soudé et plein de tendresse, malgré l'époque rude dans laquelle ils évoluent. 
On a juste envie de les rejoindre 

J'ai tellement à dire sur ce roman, mais j'ai trop peur de vous gâcher les nombreuses surprises que nous a concocté Linda, alors je vais vous laisser là, en vous invitant à courir vous procurer ce livre. C'est réellement un coup de cœur pour moi (qui préfère pourtant les histoires de batailles sanglantes, de monstres et de dragons féroces !). 
J'espère vous avoir donné envie de lire ce merveilleux roman, alors à votre tour ! 
À bientôt pour le tome 2 !